Les tartines sont meilleurs quand on les partage à deux de Emily Blaine


Aujourd’hui je vous parle d’une romance reçu dans le cadre du challenge Netgalley 2022, un challenge qui m’a permis d’acquérir 7 nouveaux livres à lire (parmi les 15 proposés) entre le 5 mai et le 5 juin. Autant vous dire que je ne suis pas du tout dans les temps car j’ai fini les 2 BD et 1 seul des romans à l’heure où j’écris cet article. Je vous met une image du challenge pour que vous ayez une idée des livres en jeu. Si je vais en chroniquer certains sur le blog, d’autres vont être exclusivement chroniqués sur Instagram alors n’hésitez pas à suivre mes publications des mois de juin et de juillet pour avoir un avis sur 7 de ces livres.

Challenge Netgalley 2022

Mais trêve de bavardage, venons en au livre du jour: Les tartines sont meilleures quand on les partage à deux d’Emily Blaine aux édition Harlequin. Une ME que je lis régulièrement, notamment pour sa collection &H et ses romances de noël. Ici c’est un petit pavé qui fait tout de même 324 pages et qui est mis en avant, non pas par son titre et son résumé, mais par le nom de l’autrice. Et je dois avouer que sur moi ça à fonctionner car j’y suis allée les yeux fermés. Pour autant j’aime beaucoup la couverture et son aspect un peu cosy et qui nous invite à nous poser dans un café pour le lire mais je regrette que le titre ne soit pas plus mis en avant et que le marketting se fasse sur l’autrice. D’autant plus que c’est assez différent de ces autres œuvres.

Avant de vous en dire plus je vous laisse avec le résumé.😉

Résumé:

« Je veux tous les petits déjeuners de ta vie, Emma. Je veux te voir chaque matin, avec tes cheveux emmêlés et tes yeux pétillants. Je préfère commencer par la fin de l’histoire, car je ne veux pas perdre une seule minute passée avec toi en prenant le temps d’y aller doucement. »

Tristan est photographe, Emma est médecin. Depuis leur rencontre lors d’un mariage, Tristan est convaincu qu’elle est la femme de sa vie. D’ailleurs, le destin semble d’accord avec lui : il ne cesse de mettre Emma sur sa route. Mais toujours le timing et les aléas de la vie les empêchent d’être ensemble. Alors, Tristan attend. Et Tristan y croit, pour eux deux. Mais après huit ans de relation en pointillés, de fuites d’Emma et de rupture sans explication, ne serait-ce pas le moment d’avancer pour de bon ? Oui, il va tenter sa chance une dernière fois : soit il tournera définitivement la page de cette histoire… soit il retrouvera enfin celle qu’il aime.

Mon avis:

Maintenant que je vous ai parlé de la couverture en introduction et proposé le résumé ensuite, passons à mon avis plus détaillé de ce roman. Comme toujours avec Emily Blaine le style est fluide et prenant. Malgré qu’ils soient un peu moins vivant que ce à quoi je m’attendais, ce roman est très bien construit avec un mélange de présent et de passé qui évoque le deuil d’un ami et nous questionne sur nos histoires d’amours. Quand le temps passe et qu’on s’éloigne faut-il persévérer et y croire ou essayer de passer à autre chose? Ce changement de temps permet de garder un bon rythme tout au long du livre et est très bien amené grâce à la rétrospective photo de notre héro devenu grand photographe.
De plus d’avoir un narrateur masculin, et ceux pendant tous le livre sauf les deux derniers chapitre, apporte un petit plus à ce roman car cela le distingue des autres romances. Ici c’est l’homme qui est un indécrottable romantique et qui attend sa dulciné en se morfondant, mais sans oublier de construire sa carrière quand même. Quant au deux derniers chapitre du point de vue de la dulcinée, Emma, ils permettent de remettre en question toutes les impressions et les ressentis de notre héro, Tristan, en nous montrant que les apparences sont parfois trompeuses et que la peur de l’engagement peut nous faire faire des choses qui ne sont pas en accord avec nos sentiments pour les autres. En effet avec le point de vue de Tristan on se demande si Emma l’aime vraiment ou si elle joue avec lui. Alors que dans ces deux derniers chapitres Emma nous montre que la force de ses sentiments l’a dépassé et qu’elle a fuit par peur plus que par manque d’amour. Personnellement ça m’a permis de développer plus d’empathie pour Emma et de nuances dans ce personnage. Cela permet aussi d’avoir une plus grande compréhension de l’histoire lors de cette fin ouverte qui nous laisse présager des bons et des mauvais moments pour nos héros.
D’ailleurs cette fin ouverte est un peu frustrante parce qu’on sait seulement qu’ils se retrouvent mais est-ce pour une soirée ou pour plus? Est-ce qu’Emma a vraiment évolué et est prête à s’engager? Est-ce que Tristan va pouvoir lui faire une place malgré sa vie professionnelle bien chargée?

Les 4 personnages centraux: Tristan, Emma, Hélène et Bastien sont très intéressants et complémentaires.
Bastien n’est présent que dans les souvenirs suite à un accident survenue 1 an auparavant. Et nous permet de constater ce qu’on garde d’une personne qui nous a été cher et qui a disparu abruptement. Ce personnage fait également le lien entre Tristan, son cousin, et Hélène, sa veuve. Qui sont très proche et qui garde un lien amicale très fort. J’ai trouvé leur relation émouvante. Hélène est joyeuse et pétillante sans pour autant masqué sa tristesse et sa peine d’avoir perdu son mari. Elle continue de jouer les cupidons entre Tristan et Emma en lui rappelant les bons souvenirs, comme les mauvais, et en le poussant à la recontacter une dernière fois. D’ailleurs tous le livre tourne autour de leurs perceptions, souvent différentes, d’un même souvenir. Et cette construction est très intéressante car elle met en lumière les ressentis de deux personnes différentes, ce qu’accentue la fin avec le point de vue d’Emma.
En parlant dEmma c’est un personnage qui tout au long du livre m’a agacé car je ne savais pas trop sur quel pied dansé avec elle. J’ai eu l’impression qu’elle jouait avec Tristan, qu’elle fuyait ses sentiments, qu’elle choisissait la difficulté et qu’elle ne souciait pas des conséquences de ces choix. Pourtant je trouve que c’est le personnage le plus travailler car la fin nous montre une personne peu sûre d’elle qui avait besoin de se rassurer et de prendre confiance en elle. Une personne un peu brisé par la vie qui préfère souffrir loin de celui qu’elle aime plutôt que de l’entrainer avec lui dans une vie médiocre.
Même si on suit l’histoire de Tristan, et que son personnage est très travailler, j’ai eu du mal à m’attacher à lui et à vraiment le connaître. C’est un peu ma déception de ce roman. En effet il est très tourné vers les autres et va mettre en avant ses relations et ses proches sans pour autant nous en dévoiler beaucoup sur sa propre personnalité. En dehors de son empathie et de sa bienveillance pour son entourage. On comprend à demi mot ses blessures et ses états d’âmes car il est très pudique sur ses sentiments. ça en fait un personnage riche et intéressant mais j’aurais aimé rentrer plus dans sa tête.

Enfin je vais conclure par le scénario. Je l’ai lu en même temps que L’amour des grands de Caroline Michel que j’avais reçu lors d’une masse critique Babélio et ce fut une erreur. En effet même si les thèmes abordés sont différents et que j’ai largement préféré ce livre ci, le déroulé de l’histoire est sensiblement le même dans les deux romans avec des sauts dans le temps et les souvenirs. Je pense que cela biaise mon avis sur ce livre et c’est dommage.
Bref, revenons en au scénario. J’ai vraiment apprécié cette histoire d’amour en pointillée et ce hasard qui surprend nos deux amoureux à plusieurs reprises. Mais j’ai aussi aimé qu’on comprenne au fil des pages que même si le hasard à une part à jouer dans l’histoire il est souvent du aux interventions d’Hélène et de Bastien qui complotent contre leurs deux amis parfaitement assorties. Alors hasard ou coup de pouce des copains? On ne saura jamais vraiment lequel des deux a eu le plus d’impact sur la vie d’Emma et de Tristan et c’est très bien comme ça.

En résumé, le scénario est très bon, les personnages bien construits et complémentaires et la plume de l’autrice très fluide. C’est donc un livre que je vous recommande. Mais ne faites pas comme moi lisez-le entre deux romans d’un genre différents!

Gaufres en forme de coeur
Petit déjeuner et avenir amoureux
Crédit photo: Pixabay

Les thèmes abordés:

Maintenant que j’ai détaillé mon avis passons aux différents thèmes abordés dans ce roman. Il y en a deux principaux autour desquels se déclinent des sous thèmes intéressants.

Tout d’abord nous sommes dans une romance donc l’amour est au coeur du livre. Ici on a une histoire compliqué d’amour en pointillé dû aux hasards des rencontres et à la persévérance d’un des deux protagonistes qui croit en l’âme sœur. Ce qui permet à l’autrice d’aborder un multitude de thème parallèle comme l’amour à sens unique, la peur de l’engagement, la force des sentiments qui peuvent nous galvaniser ou nous faire fuir ou encore le deuil lorsqu’on perd celui qu’on aime. D’ailleurs avec ce dernier point l’autrice met en avant l’amour familiale et amicale en plus d’un amour de conte de fées comme on en lit dans toutes les romances, ou presque. Et finalement les relations avec Bastien et Hélène sont tout aussi importante que sa relation avec Emma dans le déroulé de l’histoire. Car son cousin et son amie sont toujours là en arrière plan pour voir évoluer l’histoire et donner des coups de pouce au destin. Et puis on revit leur propre histoire d’amour à travers les yeux de Tristan qui les envies d’avoir connu ça.

Cependant si le deuil est le second thème principal de ce roman. Si il est clairement visible avec le personnage de Bastien et a une part très importante dans ce roman. J’ai trouvé que l’autrice l’abordait également dans la relation d’Emma et de Tristan car ce dernier est en train de perdre espoir et de faire le deuil de cette relation au fil des souvenirs. Du moins il essaie mais il est toujours un peu perdu entre passer à autre chose ou continuer à croire en son grand amour. C’est un sujet important et vraiment très bien abordé par l’autrice car on se retrouve vraiment au coeur de ces questionnements et je crois d’ailleurs que ce sont eux qui créent notre lien entre nous, lecteurs et lectrices, et Tristan.
La perte de Bastien est très bien construite car elle aborde un sujet qu’on entend peu: la colère. A-t-on le droit d’être en colère contre celui qui meurt et nous laisse seul? L’autrice répond à cette question ici par un oui franc. J’ai trouvé ça très agréable car elle nous montre qu’on est triste de perdre un être aimé mais qu’on est aussi en colère car on ne comprend pas pourquoi il est parti, comment ça a pu arriver et comment on va survivre sans lui, sans nos projets. Je crois que le passage de la mort de Bastien est un de mes préférés du roman car il montre beaucoup de chose du personnage de Tristan mais fait aussi passé de très beau message d’empathie et d’acceptation de nos émotions.

Tartine de pain beurré avec des carrés de chocolats
Tartine de chocolat
Pour bien commencer la journée;

Crédit photo: Pixabay

Et voilà pour cette chronique! Je vous dis à Lundi sur les réseaux et à mercredi pour une nouvelle chronique complète!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s